L'Hamiltonien (ZSoZL)

De WikiSbec17
Révision datée du 16 novembre 2009 à 20:35 par Sébastien Bruneau (discussion | contributions) (A protégé « L'Hamiltonien (ZSoZL) » [edit=autoconfirmed:move=autoconfirmed])
Aller à : navigation, rechercher
PUBLICITE
Cours particuliers Cluses/Annecy
SEBASTIEN BRUNEAU

Physique, Chimie, Mathématiques
Cette page fait site WikiSbec de Sébastien Bruneau
Si vous êtes arrivé sur cette page par hasard ou si vous ne parvenez pas à trouver ce que vous êtes venu chercher, cliquez ici pour retourner à l'accueil, ou cliquez ici pour retourner au portail des sites
sbeccompany.fr
Sbec.gif


Accueil | Ze Stori of Ze Laïf | Personnages | L'Hamiltonien



Ze Stori of Ze Laïf
En mécanique quantique, l’opérateur de Hamilton, opérateur hamiltonien ou tout simplement hamiltonien est l'opérateur mathématique qui permet de décrire l'évolution d'un système quantique au cours du temps dans la représentation de Schrödinger par l'équation :
<math> i\hbar \frac{d \mid \psi\rangle}{d t} = \hat{H} \mid \psi \rangle </math>

où <math>\mid \psi \rangle</math> est la fonction d'onde du système, et <math>\hat{H}</math> l'opérateur hamiltonien. Dans un état stationnaire :

<math> \mid \psi (t)\rangle = e^{-i \frac {E t}{\hbar}} \mid \psi(0)\rangle,</math>

où <math>E</math> est l'énergie de l'état stationnaire. On voit aisément qu'un état stationnaire est un vecteur propre de l'opérateur hamiltonien, avec l'énergie comme valeur propre. Le hamiltonien étant un opérateur hermitien, les énergies obtenues sont réelles.

Dans la représentation de Heisenberg, les états sont indépendants du temps, et les opérateurs sont dépendants du temps. L'opérateur hamiltonien intervient alors dans l'équation d'évolution des opérateurs :

<math> i \hbar \frac{d \hat{A}}{dt} = i\hbar \frac{\partial <\hat{A}>}{\partial t} +[\hat{A},\hat{H}]</math>

où <math>\partial/\partial t</math> désigne une dérivée|dérivation par rapport à une dépendance explicite par rapport au temps et <math>[\hat{A},\hat{H}]=\hat{A}\hat{H} - \hat{H}\hat{A}</math> est le commutateur des opérateurs <math>\hat{A}</math> et <math>\hat{H}</math>.

On passe de la représentation de Schrödinger à la représentation de Heisenberg au moyen de l'opérateur d'évolution.

Dans le cas non-relativiste, l'opérateur hamiltonien peut être obtenu à partir du hamiltonien de la mécanique classique par le correspondance principe de correspondance. Si <math>H(p,q)</math> est le hamiltonien classique, le hamiltonien quantique est obtenu en substituant aux variables classiques <math>p</math> (impulsion) et <math>q</math> (coordonnées) les opérateurs <math>\hat{p}</math> et <math>\hat{q}</math>. Il est parfois nécessaire de symétriser le hamiltonien ainsi obtenu pour s'assurer de l'hermiticité du hamiltonien. En effet, le principe de correspondance permet toujours d'obtenir le hamiltonien classique à partir du hamiltonien quantique en remplaçant les opérateurs par des nombres, mais plusieurs opérateurs quantiques, ne différant que par l'ordre des opérateurs (qui ne commutent pas) peuvent conduire à la même variable quantique.

Dans ZSoZL, l'Hamiltonien est l'opérateur par défaut de la porte des étoiles. C'est lui qui enclenche les chevrons et emmerde tout le monde (ZSoZL #23, ZSoZL #30).